A la maison du diocèse, une équipe au service de l’accompagnement spirituel

Le mardi 19 novembre, au cours d’une célébration eucharistique, notre archevêque Monseigneur Dollmann a reconnu, béni et envoyé officiellement les personnes (quatre prêtres, quatre laïques, trois religieuses) formées pour le service de l’accompagnement spirituel personnel.

L’émotion était palpable au moment où Mgr Dollmann invoquait sur elles la bénédiction du Seigneur par ces mots :

« Nous te présentons, Seigneur, celles et ceux qui ont été admis à assurer le service de l’accompagnement spirituel dans notre diocèse de Cambrai

Par ta bénédiction, confirme leur disposition à servir avec joie en étant attentif au respect de la conscience et de la liberté offerte à chacun, et en restant à l’écoute de la parole.

Qu’ils soient rendus capables d’accompagner leurs frères et sœurs, de telle sorte qu’ils puissent accueillir ta présence dans leur vie de tous les jours, et discerner en eux les mouvements de ton Esprit.

Ainsi, ils pourront découvrir avec les personnes qu’ils accompagnent, les beaux fruits d’une réponse généreuse à tes appels, jusqu’à pouvoir te rendre grâce avec eux pour les dons généreux de ta miséricorde. »

 

Jusqu’à l’été 2017 les demandes d’accompagnement spirituel étaient reçues par la communauté des sœurs Notre-Dame du Cénacle dont c’est le charisme. Depuis le départ des soeurs, c’est cette équipe, maintenant officiellement investie, qui assure ce service dans la Maison du diocèse.  

N’est pas accompagnateur qui veut ! A la demande de Mgr Garnier, fin 2013 un parcours de formation avait été mis en place par trois sœurs du cénacle. Des personnes de plusieurs diocèses ont suivi les sessions de formation et une retraite de 8 jours. D’autres personnes ont été appelées et ont rejoint le groupe d’accompagnateurs qui continuent à se former.

Pour découvrir ce qu'est l'accompagnement spirituel ou entrer en contact avec l'équipe, cliquer ici.

 

20191119-reconnaissance-equipe-ecoute 5 20191119-reconnaissance-equipe-ecoute 5  

L'équipe au service de l’accompagnement spirituel.
Le P. Pierre Marie Verhegge est absent de la photo.




Quelques témoignages de membres de l'équipe :

Thérèse-Marie

Oui, accompagner un frère, une sœur sur son chemin de vie et de foi avec le Seigneur, c'est une mission d’Église qu'on ne se donne pas à soi-même.

Reconnaître et accueillir la présence du Seigneur dans la vie de quelqu’un qui se confie me touche toujours profondément et souvent ouvre pour moi-même un chemin nouveau, m’unit davantage au Seigneur, me transforme, m'appelle à la conversion.

Je demande au Seigneur de recevoir le don qu'Il nous fait de servir dans la joie ceux qu'Il nous invite à accompagner dans une grande écoute et l'action de grâce. Pour cela j'ai bien besoin de la prière et de l'aide de l'équipe d'accompagnement.

Oui Seigneur, nous sommes tes serviteurs, c'est Toi qui accompagnes sur le chemin d’Emmaüs de nos vies, et tu nous fais cette grâce de le vivre avec Toi en Église.

            Merci Seigneur, merci Monseigneur, merci mes frères et sœurs.  


Marie-Bernadette

L’accompagnement spirituel est mystère d’une rencontre.

Ce n’est pas seulement la rencontre entre deux personnes pour un moment d’échange. Le Seigneur est présent, c’est Lui qui met ensemble l’accompagné et l’accompagnateur ; Il est présent en chacun et c’est vers Lui que se porte le regard pour discerner sa volonté.

Ce qui a été éclairant pour moi pour le service de l’accompagnement, je l’ai trouvé en méditant au premier chapitre de l’Evangile selon St Luc, le récit de la Visitation : c’est la rencontre entre Marie qui porte en elle Jésus et se hâte pour rencontrer Élisabeth qui depuis 6 mois porte en elle Jean Baptiste.  Après la salutation, les deux femmes se réjouissent de la présence d’un enfant en l’autre. Elles ignorent ce qui adviendra, mais elles se rendent disponibles à l’action de Dieu. Elles tressaillent de joie.

Pour chaque accompagnement je fais un peu la même expérience :

La démarche faite par l’accompagné pour demander l’accompagnement d’un frère ou sœur ainé c’est un peu comme Marie. La demande est souvent une réponse à un appel du Seigneur ou une recherche.

Par l’accueil de l’accompagnateur, l’attention à la VIE toujours naissante de Dieu en l’autre, se signifiera par l’infini respect et l’écoute bienveillante comme Élisabeth a reçu Marie : « Heureuse celle (celui) qui a cru aux Paroles …. »

Ensemble, ils chercheront le chemin par lequel le Seigneur veut conduire l’un et l’autre. L’accompagné comme l’accompagnateur sera transformé par les grâces reçues dans la rencontre ou après.

« Puis Marie s’en retourna chez elle. » 


Edith

Par ce sacrement de l'Eucharistie qui est Merci au Seigneur, et par la bénédiction donnée par notre archevêque personnellement et à toute notre équipe en mission d'accompagnement spirituel, c'est la grâce de notre baptême qui nous a été renouvelée et fortifiée en l'Esprit au plus profond de notre âme. C'est aussi le "sacrement du frère" que nous avons reçu.


Françoise

Cette soirée de reconnaissance et d'envoi de l'équipe d'accompagnement m'a fortement marquée.

Je l'ai reçue comme une forme de "diaconie" :  appelés, envoyés, les accompagnateurs seront attentifs aux signes, dans la vie des accompagnés, de la présence du Seigneur qui fait route avec nous.

 

 

Article publié par Service com • Publié le Mercredi 20 novembre 2019 • 826 visites

keyboard_arrow_up